formation
Remobilisation vers l'emploi pour les travailleurs handicapés
REMOBILISATION VERS L’EMPLOI, ELABORATION ET VALIDATION DE PROJET PROFESSIONNEL.

Il existe deux modules : 


Module « Métier » : Cette formation doit permettre à des personnes reconnues Travailleur Handicapé d’identifier un ou plusieurs projets professionnel(s) réaliste (s), tout en concrétisant et en projetant les étapes possibles et nécessaires à leur(s) réalisation(s). 


Une ou deux immersions en entreprises participeront à l’identification de ce(s) projet(s) et permettront de valider le ou les projet(s) envisagé(s). 


Module « Entreprise » : Cette formation doit permettre à des personnes reconnues Travailleur Handicapé de confronter leur(s) projet(s) à la réalité de l’entreprise via une ou deux immersions d’une durée totale de 15 jours. 

Les immersions en entreprise(s) permettront de valider le ou les projet(s) envisagé(s). 


Le projet de formation 


La mise en œuvre des formations courtes s’inscrit dans la politique de l’AGEFIPH, de favoriser la cohérence des offres existantes, en créant une étape nécessaire au parcours d’insertion professionnelle du public visé. 

Ces formations se veulent donc complémentaires aux autres dispositifs et doivent répondre à des besoins non pris en compte. Elles sont le résultat d’un diagnostic partenarial entre les différents acteurs impliqués dans le parcours d’insertion des bénéficiaires. 


Leur objectif principal est bien de « lever un ou des obstacles au bon déroulement d’un parcours vers l’emploi ». 


Dans ce sens, l’objectif du dispositif est de proposer aux personnes handicapées, en vue de faciliter leur insertion professionnelle, la réalisation de formations portant sur la remobilisation vers l’emploi, l’émergence, l’élaboration, et la validation de projet professionnel, la découverte des métiers. 


Les prestations à visée professionnalisante viennent compléter le dispositif par la possibilité de suivre des formations de prise en main de l’outil informatique et d’obtention de permis « Transport et logistique ». 

Ces prestations sont indépendantes et éventuellement complémentaires. 
Les travailleurs handicapés ne peuvent accéder directement à ces formations. Elles doivent être prescrites par les structures Cap Emploi, par le pôle emploi (ex-ANPE/Assedic) ou par les Missions Locales. 


Pour les uns, comme pour les autres, les actions devront se construire dans le cadre de partenariats et de coopérations étroites entre les différents acteurs du parcours d’insertion. 

Il est essentiel de pouvoir communiquer aux Cap Emploi les éléments qui sont travaillés durant les formations, et permettre au prescripteur de disposer d’éléments concrets et réalistes relatifs à la réalisation du projet professionnel. 



Les objectifs de l’action 


MODULE « METIER » 


Le public cible sont les personnes qui doivent repenser leur projet professionnel. 

Le module vise à accompagner les bénéficiaires dans la construction de projets alternatifs de métier ou d’emploi en : 


- Identifiant les acquis et les compétences du bénéficiaire et en travaillant sur leur transférabilité, 


- Travaillant à l’élargissement des choix professionnels, en cohérence avec les compétences, les aptitudes, les contraintes, les envies de la personne et les exigences du marché du travail. 


- S’orientant vers un nouveau projet professionnel 


- S’assurant avec la personne de la pertinence, de la fiabilité, dans le temps, du(es) projet(s) envisagé(s). 


- Confirmant et en confrontant le projet à la réalité du terrain par une ou plusieurs immersions en entreprise. 


Objectifs opérationnels 


- Identifier des pistes de projets professionnels et élaboration d’un minimum de 2 projets professionnels. 


- Réaliser 2 semaines de stage pratique en entreprise. 


- faire le bilan de l’immersion, en tirer les enseignements, dégager un projet professionnel, redéfinir de la stratégie de recherche d’emploi. 


- permettre au bénéficiaire et au prescripteur de disposer d’éléments concrets et réalistes relatifs à la réalisation du projet professionnel 



MODULE « ENTREPRISE » 


Le module doit permettre au bénéficiaire de vérifier et de valider son projet dans le cadre d’une mise en situation professionnelle en entreprise. 


Le module vise à accompagner les bénéficiaires dans la confrontation de leur projet à la réalité d’une expérience en entreprise en : 


- Redynamisant la recherche d’emploi pour une immersion en entreprise. 


- Rendant plus concret le projet 


- S’assurant de sa fiabilité 


- Déterminant les conditions d’exercice au regard des contraintes, et envies des personnes, et des compétences demandées 


Objectifs opérationnels 


- chercher avec la personne un stage en entreprise en cohérence avec un projet. 


- réaliser 1 ou 2 stages en entreprise d’une durée de 2 semaines au total. 


- tirer les enseignements du stage pratique afin de mieux poursuivre la recherche d’emploi 




MODULE « METIER » + MODULE « ENTREPRISE » 



L’ARTICULATION ENTRE LES DEUX MODULES : 


A l’issue du module « METIER », le bénéficiaire peut avoir dégagé un projet qui reste à vérifier et à valider : par exemple, au cours du module « METIER », l’immersion en entreprise, et le travail en général dans le cadre de ce module, a permis d’écarter un projet peu réaliste et réalisable, et amener le bénéficiaire à envisager un autre projet. 

Dans ce cas, et en accord avec le prescripteur qui devra établir une nouvelle prescription, le bénéficiaire pourra poursuivre sur le module « ENTREPRISE », par la mise en place d’une immersion en entreprise. Dans ce cas comme dans d’autres, il sera alors possible d’aller jusqu’au bout de la validation du projet. 

 

Modalités d'inscriptions


Les modules s’ouvriront au rythme de 1 à 3 ouvertures mensuelles (en dehors du mois d’août) et ce en fonction du flux. Les entrées sur les modules se feront de manière groupée en favorisant l’individualisation des parcours autour de l’alternance des séquences collectives en centre, celles individuelles et les temps d’immersion en entreprise.


Expérience de travail avec les entreprises 



Les réseaux entreprises de l’ADPI se sont créés depuis 14 ans autour du travail réalisé auprès des stagiaires accueillis par l’ADPI à travers la recherche et le suivi en stages pratiques, des mises à l’emploi directs ou négociées à l’occasion et à la suite d’immersion en entreprise. Les tuteurs des stages pratiques constituent un réel ancrage dans les entreprises et les liens créés à l’occasion des visites en entreprise permet une personnalisation des échanges et facilitent les négociations de contrats et les stages pratiques. 


Patricia SEINE, chargée des relations entreprises à l’ADPI, entretient ce fichier : l’ADPI adapte les mises en relation en fonction du profil des stagiaires, de leurs envies, leurs compétences, leurs limitations de santé, et ceci en regard de la nature des immersions qui peuvent être proposées, des partenariats avec les tuteurs qui se sont noués, et de la localisation géographique (dans Paris et le 93 ). 


Les réseaux les plus mobilisés sont ceux : du service à la personne, de la restauration, de la vente, distribution, de la santé, du tertiaire, des métiers d’agents administratifs, agent d’accueil, de la sécurité et télésurveillance, du gardiennage, des espaces verts, des métiers du conseil et de la formation, ainsi que ceux plus largement du secteur sanitaire et social… 


Moments de l’alternance : les temps en entreprise se situent entre la semaine 2 et la semaine 6 en fonction de l’avancée de chaque bénéficiaire, et du module dans lequel il est inscrit (« métier » ou « entreprise »). 


Pour la recherche de lieux de stages

-mise à disposition (affichage, net mailing aux référents emploi, par secteur d’activité) des informations reçues des centres de formation et de leurs propositions de formations ou d’emplois et reçues en direct par l’ADPI. Ceci vaut également pour les propositions reçues via les missions locales, les MDEE, les CAP emploi… et les centres impliqués dans les qualifiants, les pré-qualifiants et les dispositifs d’apprentissage - Annuaire des entreprises (informatique partagée entre les différents postes des référents emploi) ayant déjà accueilli des stagiaires de l’ADPI en stage pratique et/ou à l’emploi à disposition et identification de la personne ressource ADPI qui est en lien avec l’entreprise. Une journée portes ouvertes par semaine est assurée par la chargée de relations entreprises, pour les formateurs/référents des modules et les bénéficiaires. Elle anime et « entretient » par ailleurs le fichier entreprise, tout en exerçant une veille auprès des équipes de formateurs afin de bien cerner les besoins. 


Pour le suivi en entreprise

Chaque session a un formateur/référent d’attribuer, c’est lui qui a en charge le suivi en entreprise : celui-ci peut se déplacer sur le lieu de stage afin de réaliser le suivi en partenariat avec le tuteur de l’entreprise (les données seront retranscrites dans le livret entreprise). Il peut également le cas échéant repositionner le bénéficiaire sur un second terrain d’immersion en collaboration avec la chargée des relations entreprises. 





Évaluation de la formation 




Objectifs : 

MODULE « METIER » 

Repenser le projet professionnel : le module vise à accompagner les bénéficiaires dans la construction de projets alternatifs de métier ou d’emploi 



MODULE « ENTREPRISE » 

Le module doit permettre au bénéficiaire de vérifier et de valider son projet dans le cadre d’une mise en situation professionnelle en entreprise 



Critères d’évaluation de ces objectifs : 


- Nombre et nature des projets alternatifs envisagés et validés avec les caps emploi 

- Nombre et nature des suites de parcours à trois mois, 

- Nombre de placements en entreprise à 6 et 12 mois, 

- Retour des questionnaires de satisfaction, 

- Taux d’abandon en cours de prestation. 

- Qualité du partenariat avec les caps emploi 

- Qualité du partenariat avec les entreprises 

- Qualité du partenariat avec l’équipe médicale de la Croix Rouge (en particulier), et diversité des autres prestataires médicaux externes 

- prise en compte du handicap dans l’élaboration et la validation du projet 



Outils permettant de renseigner ces critères : 


Un questionnaire d’évaluation est systématiquement remis en fin de session. L’ensemble est compilé et synthétisé pour être mis dans le bilan pédagogique de l’action. 


Les réunions de bilan intermédiaire pour chaque session entre l’équipe ADPI et les Caps Emploi, permettent également d’échanger autour des conditions de mise en œuvre des modules. Les décisions co-actées sont alors également synthétisées et répertoriées dans le bilan pédagogique. 


Expérience en termes de partenariat local 


Pour le travail mené avec les personnes reconnues Travailleurs handicapés sont essentiels les échanges entre les formateurs référents des modules et la chargée entreprises. Les immersions en entreprises sont compilées dans un fichier qui reprend les caractéristiques de l’entreprise, ses possibilités et les types de stages pratiques qu’elle peut proposer. 


En effet, ces lieux de stages viennent enrichir ceux utilisés dans le cadre d’autres dispositifs de mobilisation à l’emploi dont l’ADPI a la charge auprès de publics adultes ou jeunes, reconnus travailleurs handicapés. 

Outre les partenariats engagés dans le cadre de notre « réseau emploi », l’ADPI a développé des partenariats autour des volants formation et handicap. 


Depuis 10 ans l’ADPI intervient en partenariat avec le GRETA AISP sur des actions d’accès à l’emploi, d’illettrisme et de professionnalisation auprès de Travailleurs handicapés. 

L’ADPI a mené également avec le PDITH de Paris des ateliers linguistiques de pré-professionnalisation depuis 4 ans en lien avec les CAP emploi. 


Dans le cadre de programmes européens, question linguistique, d’emploi et de handicap sont des thématiques de travail auxquelles nous participons ou des projets que nous menons. 


Mais aussi, l’ADPI s’est constituée un réseau d’entreprises en regard des postes proposés pour des personnes ne maîtrisant que partiellement la langue française, au travers, en particulier les formations, accompagnements et suivis en STR, OEG, OPG, OEI et OPI. L’ADPI travaille également avec les centres de formation impliqués dans les dispositifs pré qualifiants et qualifiants . 

C’est un partenariat de proximité que nous favorisons, pour exemple, tel que celui que nous avons avec l’enseigne « Marché plus », dont un des lieux d’immersion rue Haxo est largement utilisé. 

L’appui de la chargée entreprises et son expérience, les échanges avec les bénéficiaires, les formateurs, les tuteurs en entreprise, les prescripteurs, sont les clés essentielles pour garantir, rapidité et efficacité pour trouver les immersions adaptées à chaque stagiaire. 

Les outils associés à l’entreprise sont également importants : serveur entreprises, fichiers, centre de documentation, annuaires professionnels, livrets entreprises, organisation du suivi, régulation… 

 



Composition et qualification de l’équipe pédagogique dédiée à la prestation 


Une Chargée des relations Entreprises : 

Une chargée des relations entreprises, Patricia SEINE, qui sera également référente du dispositif. Elle est chargée des relations entreprises depuis 5 ans sur l’ensemble des dispositifs emploi mis en œuvre par notre centre et est également référente de l’actuel module 2 « Elaboration de projet et élargissement des choix professionnels ». Son rôle sera celui ressource auprès des formateurs/référents en charge des modules « métiers » et « entreprise », en particulier dans le cadre des immersions en entreprise. Elle aura également la charge de formatrice référente sur quelques sessions. 


Les formateurs référents : 

Chaque session des modules « Métier » et « entreprise » se verra attribuée un formateur référent (le nombre de sessions permet d’envisager et de respecter le principe des entrées/sorties permanentes). Ces formateurs référents ont tous l’expérience du public reconnu travailleur Handicapé. Ils ont la charge des sessions de module 2 actuellement : Majda ALLAOUI, Christine LAMY, et Patricia SEINE. L’équipe est également sensibilisée au travail de partenariat avec les CAP Emploi et les interlocuteurs externes du volant médical. 


Passation des tests et volant psychologique : 


TRUNGEL Géraldine sera associée ponctuellement à l’équipe (en particulier dans le cadre du module « métier » pour le travail autour des tests IRMR et QVP. Elle participera également aux réunions pédagogiques internes animées par la référente de l’action et la directrice du centre. 


Réseau local partenarial : 
Mobilisation sur les champs du social, de la santé, de la formation, du logement et de l’emploi.


 

Mentions légales